Publications & Informations

Action de nos secteurs "Vie Familliale/Enseignement/Santé/Jeunes"

Plus de 200 000 citoyens pétitionnent ...

02/10/2014 - 16:30

contre la vaccination massive des enfants à l’école primaire contre le papillomavirus.

Le Professeur Henri Joyeux, chirurgien- cancérologue, a lancé le 24 septembre, avec l'Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN), une grande pétition sur Internet contre toute tentative de vaccination généralisée des enfants de 9 ans contre les papillomavirus (HPV). Le 1er octobre à 10h, le nombre de signataires était de 215 000 (et le nombre de partages Facebook de près de 100 000).

Contexte : le 10 septembre dernier, le Haut conseil de santé publique a publié un rapport qui préconise :

1) d’introduire dans toutes les écoles la vaccination contre les papillomavirus (HPV), pour essayer de lutter contre le cancer du col de l’utérus et d’autres infections sexuellement transmissibles ;

2) d’abaisser à 9 ans l’âge de la vaccination pour les jeunes filles comme pour les garçons.

Le problème est que les deux vaccins actuels, le Gardasil et le Cervarix comportent des risques indésirables graves. Les scientifiques sont divisés quant à l’efficacité de ces vaccins. Même la Haute Autorité de Santé le reconnaît : « L’efficacité de la vaccination HPV sur l’incidence des lésions cancéreuses de la sphère génitale ne pourra être démontrée qu’avec un recul de plusieurs années du fait du délai d’évolution de ces pathologies. »

Nos enfants et petits-enfants ne sont pas des cobayes !

En outre, il existe déjà une mesure de prévention extrêmement efficace contre le cancer du col de l'utérus. Il s'agit du frottis, qui est sans effets secondaires et unanimement reconnu. 6 millions de frottis sont réalisés chaque année en France alors que 500 000 sont nécessaires chez les personnes à risques.

C’est pourquoi le Professeur Joyeux, avec l'IPSN, ont lancé une pétition adressée au Président de la république, à la ministre des Affaires sociales et de la santé publique et à la ministre de l’Éducation nationale.

Ils demandent un moratoire pour ces vaccins qui ne doivent pas être imposés dans les écoles sans une information complète et transparente des parents.

Le site de la pétition : http://petition.ipsn.eu/papillomavirus

Contacts : Professeur Henri Joyeux, cancérologue : 06 64 32 05 20

Augustin de Livois, président de l'IPSN, 06 11 61 39 13

Annexes : quelques faits et chiffres :

  • >> 26675 effets secondaires indésirables ont été recensés grâce aux données de pharmacovigilance depuis que le vaccin a été introduit, dont 113 cas de sclérose en plaques.
  • >> Le frottis tous les ans a permis de réduire la mortalité liée au cancer du col de l’utérus de 70%.
  • >> Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus a été retiré en Autriche.
  • >> Ce vaccin n’est plus recommandé au Japon.
  • >> En France, le vaccin figurait sur une liste de médicaments dangereux et à surveiller jusqu’en 2012 (source Dr Arnal, gynécologue).

Henri Joyeux est professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la faculté de médecine de Montpellier. Il est chirurgien des hôpitaux et prix international de cancérologie Antoine Lacassagne. Il est membre du Conseil économique social et environnemental et du conseil d’administration de Familles de France, mouvement apolitique, reconnu d’utilité publique, qui représente de nombreuses familles auprès des institutions françaises.

Contact Presse : Thierry Vidor 06 64 31 98 68