25.04.2013

Les français et la consommation responsable!

Résultat du baromètre annuel Ethicity (1)

Depuis 2004, Ethicity livre annuellement les résultats de son baromètre sur les attentes et les sensibilités des français en matière de développement durable, de consommation responsable et de Responsabilité Sociétale des Entreprises. L’échantillon se compose de 4 000 individus âgés de 15 à 74 ans, interrogés par voie postale.

Alors qu’en est-il des français et de la consommation responsable ? La crise constitue-t-elle une opportunité ou un frein à la consommation responsable ?

Les résultats de cette étude montrent que les français sont déprimés. Dans le contexte actuel, ponctué d’inquiétudes quant à l’augmentation du coût de la vie, du chômage et de la précarité, 47% des français pensent que la situation ne peut que se détériorer dans les années à venir.

Cette déprime semble aller de pair avec une perte de crédit envers les acteurs. La confiance envers les grandes entreprises est basse et ne touche, globalement, que 30% des français (contre 39% en 2012) et 43% (-8 points vs 2012) croient les marques/entreprises quant à leur engagement en faveur du Développement Durable. Concernant l’importance du rôle des états, la tendance est aussi en baisse et ne touche plus que 36% des français (contre 42% en 2012).

Dans ce panorama, toujours d’après Ethicity, la consommation responsable résisterait avec 48% des français indiquant avoir privilégié d’avantage les produits durables (+3 points par rapport à 2012) et 24% qui estiment (+4 points vs 2012) qu’au travers de leurs achats, ils agissent au service de leurs convictions. Concernant la maîtrise de la consommation d’énergie, par exemple, 42% y veille régulièrement et 47% systématiquement. De nouveaux réflexes ont donc été acquis mais, ils ne sont pas assez systématiques. Les français expriment, également, une envie de consommer mieux et éprouvent le besoin d’être rassurés sur la traçabilité et les conditions de fabrication des produits. 80% déclarent que les entreprises ne fournissent pas assez d’informations.

La perte de confiance amènerait ainsi les consommateurs à vouloir d’avantage de garantie. Si les grandes entreprises ne rassurent pas les français, les petites se voient témoigner d’avantage de crédit auprès des ¾ des français. L’aspect local a le vent en poupe avec 56% (+14 points vs 2012) des français qui déclarent qu’un produit permettant de consommer responsable doit être fabriqué localement et 88% qui privilégient les entreprises ayant préservé une implantation locale.

Si la région et le local constituent un véritable levier, l’environnement quant à lui décroît dans l’esprit des français qui sont plus préoccupés par leur bien être individuel que celui de notre planète : seuls 43% se sentent concernés (-19 points en 8 ans).

La crise se fait d’avantage ressentir et se répercute sur les choix de consommation des français. Bien que leur confiance envers les grandes entreprises ait baissé, ils souhaitent obtenir d’avantage d’informations de celles-ci (transparence sur la traçabilité, la qualité et la sécurité produit). Ils ont besoin d’être rassurés afin de faire des choix de consommation éclairés. La consommation responsable semble résister mais la prise de conscience des enjeux environnementaux recule car elle touche moins directement les individus préoccupés surtout par leur santé, sécurité et pouvoir d’achat.



(1) Cabinet de conseil en Développement Durable