25.03.2013

Retraites complémentaires / Les partenaires d’accord

Après quelques délais, les négociations Agirc Arrco viennent finalement d’aboutir. Le 13 mars dernier la CFDT, la CFTC, FO et le Medef se sont entendus pour proposer à signature un protocole d’accord qui régulera l’avenir des retraites complémentaires (dont l’état financier inquiète). Même si les partenaires n’ont pas vraiment exprimés leur enthousiasme, ils revendiquent de sauver au moins temporairement les régimes.

Les mesures notables :

-          hausse des cotisations sur les 2 prochaines années

-          une revalorisation des pensions inférieure à l’inflation sur les 5 prochaines années.

Pour rappel, au 1er avril 2013 les pensions Agirc devraient être relevées de + 0,5% et les pensions Arrco de + 0,8%.


8 mars 2013

Malgré les concessions envisagées la semaine dernière de la part du patronat comme des syndicats, les positions des partenaires sociaux se sont radicalisées alors que se tenait jeudi 7 mars l’ultime séance de négociation sur l’avenir des régimes Agirc Arrco. Pas d’accord sur la hausse des cotisations donc (que les syndicats veulent accompagner de nouveau droits pour les salariés : non du Medef sans un allongement de la durée de cotisation), ni sur la désindexation des pensions (le Medef propose une revalorisation 1 point en dessous de l’inflation pendant 3 ans : trop long pour les syndicats).

En l’absence d’accord, une nouvelle séance est prévue, mercredi 13 mars prochain.


Les partenaires sociaux se sont retrouvés pour la 4ème fois le 6 février pour tenter de trouver un accord quant aux finances des régimes complémentaires Agirc et Arrco. La CGT, FO, la CFDT, la CFTC et CFE-CGC se sont tous mis d’accord sur la nécessité de faire un effort sur les cotisations, effort temporaire et équilibrée entre actifs, retraités et entreprises. Si les montants précis ne sont pas encore connus, c'est une avancée importante sur la question des ressources si cruciales pour les caisses de l’Agirc comme de l’Arrco, gravement déficitaires. Le Medef lui s’est prononcé pour une augmentation « progressive, conditionnelle et temporaire » des cotisations.