Consommation

Actualités : pour rester informé!

Lutte et dispositif d'assistance aux victimes de cybermaleveillance

Mercredi, 18 Octobre, 2017 - 11:00

Mise à jour du 18/10/2017

Face à l'augmentation des attaques informatiques, une plateforme nationale "cybermalveillance.gouv.fr" d'assistance aux victimes de cybermalveillance gérée par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), a été créée. 

Après une expérimentation dans la région des Hauts-de-France en mai 2017, ce dispositif est étendu à l'ensemble du territoire national. Ce site internet gratuit s'adresse aux particuliers, entreprises et collectivités territoriales. Il a pour but de mettre en relation les victimes de malveillance informatique avec des prestataires spécialisés et de sensibiliser le grand public aux risques de cybermailveillance. Très simple d'utilisation, on y trouve deux parcours, l'un pour les victimes qui permet de faire un diagnostic de la situation pour la mise en relation avec un professionnel et l'autre qui permet de recenser ces prestataires de service. 

La phase de pré-lancement a permis de mettre en avant un fort intérêt des victimes avec 724 consultations dont près de 60% concernent des particuliers ainsi qu'une importante mobilisation des prestataires. Parmi les attaques rencensées, près de la moitié d'entre elles sont le fait de rançongiciels ou ransomware, logiciels malveillants qui rendent vos données inacessibles jusqu'au paiement d'une rançon. 

Une version améliorée du site est déjà à l'étude afin d'améliorer l'efficacité du service et d'autres contenus d'information et de sensibilisation viendront enrichir le dispositif.

Ainsi, en cas d'attaque informatique, consultez immédiatement


​Publié le 12/07/2017

De nombreuses attaques informatiques se multiplient durant l'été 2017. Le gouvernement a mis en place un site internet afin de sensibiliser et d' informer le public des risques numériques.

Le rôle de cette plateforme internet est :

  • de réaliser un diagnostic de la situation de la personne victime de cybermalveillance,
  • de mettre en relation la victime avec des spécialistes et des organismes compétents,
  • de mettre à disposition des outils et des publications pour informer le public.