23.09.2020

Familles de France invitée sur Franceinfo sur l'allongement du congé paternité

Le gouvernement souhaite faire passer le congé des pères de 14 à 28 jours. Une pause dans l'activité professionnelle qui n'est financièrement pas viable pour toutes les familles, estime la fédération.

L'allongement du congé paternité de 14 à 28 jours - mesure qui sera intégrée au futur projet de loi de financement de la Sécurité sociale discuté en octobre et mis en oeuvre au 1er juillet 2021- est une "très bonne nouvelle", selon Chantal Huet, présidente de Familles de France, invitée de franceinfo mardi 22 septembre.

"Par contre, sur la période des 28 jours, cela nous semble un peu difficile parce que certaines familles ne pouvaient pas prendre ce congé de paternité et d'accueil pour la bonne raison que le budget familial ne pouvait pas le permettre", nuance-t-elle. Chantal Huet plaide donc pour laisser le "libre choix" aux pères.
franceinfo : Ce doublement du congé paternité, est-ce une bonne nouvelle pour vous ?

Chantal Huet : Effectivement, c'est une très, très bonne nouvelle puisque Familles de France demandait à ce qu'il y ait une vraie politique publique d'accueil du jeune enfant. Remettre le rôle du papa dans ce nouveau mode de garde pour aider la maman est tout à fait justifié. Et effectivement, cela nous permet de dire qu'on arrive enfin à une égalité femme/homme. Et ça, c'est très important, puisqu'on sait très bien que les 1 000 premiers jours de la vie de l'enfant sont essentiels à sa santé psychique et physique. Le rendre obligatoire, oui, et pourquoi pas l'élargir en effet ?

Par contre, sur la période des 28 jours, cela nous semble un peu difficile parce que certaines familles ne pouvaient pas prendre ce congé de paternité et d'accueil pour la bonne raison que le budget familial ne pouvait pas le permettre. Les indemnités journalières sont de 89 euros et 3 centimes remboursés par la CPAM. Mais on a quand même des freins, certaines contraintes. Il faut qu'il y ait les 150 heures de travail pour pouvoir en bénéficier. Donc, il faudrait pouvoir le donner aux papas qui le souhaitent.

Il y a encore, selon vous, des choses à améliorer ? Quel serait, pour vous, le congé paternité idéal ?
L'idéal serait de le prendre quand la famille, quand la cellule familiale le permet ou le souhaite, c'est-à-dire étalé sur un an. Aujourd'hui, c'était figé à quatre mois. Je ne sais pas aujourd'hui ce que le gouvernement va suggérer ou va soumettre. Mais, dans tous les cas, ce serait bien de l'élargir à un an d'une prise possible, au choix de la famille.

On sait qu'actuellement 67% des pères ont recours à ce congé. Pour vous, c'est insuffisant ?
Ce serait bien de l'élargir à 100% bien sûr, mais il y a des papas qui ne vont pas le souhaiter. C'est là qu'il faut laisser le libre choix. J'entends la cellule familiale, car cela peut être, comme je l'ai dit, un frein budgétaire. Ça peut être aussi d'autres  modes de vie. Chaque famille est différente. Le raisonnement n'est pas identique, mais c'est vrai Familles de France engage la cellule familiale à prendre ce congé paternité pour le bien de l'enfant. De plus, nous avons des difficultés pour des projets de crèche. Nous sommes en manque d'assistantes maternelles et c'est vrai que ça libèrerait aussi des places au sein de ces modes de garde.

 

Source : France info