22.04.2015

Thierry FOULQUIER-GAZAGNES

Thierry FOULQUIER-GAZAGNES, administrateur de Familles de France, propose bénévolement et gratuitement, des conférences dans les écoles aux jeunes puis en conférence aux familles (grace à l'agrément Education nationale de Familles de France), sur les thèmes:

  •  "Les risques de dérives sectaires touchant des mineurs"

Dans le cadre de l'Université des Familles, Thierry Foulquier-Gazagnes, membre du Conseil d'administration national de Familles de France a animé la thématique des dérives sectaires. (Université des Familles UNAF).
La manipulation mentale est malheureusement de plus en plus fréquente et atteint des jeunes souvent démunis.
Les parents peuvent connaître, - s'ils sont avertis - les premiers petits signes qui doivent les alerter.
Il s'agit vraiment de la protection de l’enfance.

Le temps de l’enfant est celui où il apprend progressivement à penser par lui-même mais aussi celui où la dépendance affective, intellectuelle, psychologique et matérielle reste forte vis à vis de sa famille ou de son entourage direct. La vie future de l’enfant, son identité, seront donc profondément marquées par ceux qui exercent sur lui leur autorité et leur influence - les parents le plus souvent - mais pas toujours seulement eux.

Cette vulnérabilité propre à l’enfance intéresse les organisations sectaires qui cherchent des adeptes. Les mineurs en particulier sont une cible privilégiée car ils sont faciles à convaincre. Sur eux, le mécanisme de l’emprise mentale fonctionne facilement car ils sont en quête d’eux-mêmes et le discours des adultes les rassurent.

Hélas, il existe une palette de situations où l’enfant peut se voir confronté à un risque de dérive sectaire. Il faut les connaître si l’on veut prévenir le risque, en amont, par des procédures de repérage.

  •  "Transmission des savoirs familiaux et Education"

La réussite scolaire d’un élève est due à quoi ? Pas seulement à ce que l’on croit ordinairement.

Le problème aujourd’hui est de savoir ce que signifie le mot « apprendre » car la transmission est absolument névralgique.
La réussite de l’enfant dans ses études est au prix d’une revalorisation de la transmission familiale et d’une complémentarité avec les savoirs méthodologiques de l’école.
Ce qui est déterminant aujourd’hui pour l’avenir des enfants, c’est leur famille. Et c’est une source d’inégalité démultipliée.
Car il y a des familles très aisées qui ne s’intéressent pas à leur responsabilité éducative. Tout comme il y a des familles modestes qui restent des familles transmissibles parce que c’est un enjeu qui leur paraît important.
Les performances scolaires d’un enfant ne sont pas seulement fonction de son intelligence. Elles dépendent également de sa capacité à se donner des représentations personnelles intégrées à sa personnalité, de ce que l’école vise à lui transmettre.
Ce travail d’assimilation psychique des expériences du monde familial se prolonge alors naturellement dans un travail d’assimilation psychique des expériences du monde scolaire.
La synergie de telles transmissions véhiculées par l’école et la famille constitue alors une sorte de « turbo » qui propulse l’enfant vers le succès.
Une minoration ou une simple ignorance de l’importance des savoirs familiaux ne concourt-elle pas à l’augmentation de l’échec scolaire en France ?

Thierry Foulquier-Gazagnes est disponible pour donner bénévolement des conférences sur ces sujets en direction des associations familiales intéressées.

Thierry Foulquier-Gazagnes, administrateur de Familles de France, Vice-Président de l’UDAF de l’Hérault (Union départementale des associations familiales) et Administrateur de l’UNAF (Union nationale des associations familiales), membre depuis plusieurs années du Conseil d’Orientation de la Miviludes ( Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires ).

Contact : Tél. professionnel : 04 67 67 62 23 Tél. domicile après 19 h : 04 67 64 19 38